Un galet qui symbolise le deuil d'un enfant

Groupes d'aide aux parents endeuillés

CENTRE HOSPITALIER REGIONAL de la citadelle - LIEGE


Vous êtes ici : Aide au deuil > Témoignages

Témoignages de parents endeuillés ...

Si vous souhaitez que votre témoignage soit publié sur ce site, n'hésitez pas à contacter la Cellule d'Aide au Deuil de la Citadelle (bruno.fohn@chrcitadelle.be).

Le monde vient de s’écrouler… Le temps s’est arrêté… Plus rien n’a de sens… A quoi bon vivre ? Un tunnel sans fin semble s’ouvrir devant vous. Nous sommes des parents ayant vécu des épreuves similaires et nous espérons que notre expérience pourra vous aider à atténuer votre douleur.

 

Il est essentiel pour nous de parler d’Eline à ses sœurs : elle fait partie de la famille à part entière. Par des petits gestes simples (bougies, …), nous la faisons vivre parmi nous. Elle est la « grande sœur » et le restera.

Il n’y a que les personnes qui ont vécu la même chose qui peuvent vraiment se comprendre. Si vous le désirez, nous sommes là pour vous entourer, vous accompagner.
Les parents d’Eline

Les parents d’Eline

Nous avons décidé de montrer et d’expliquer ce que nous savions par rapport à la mort d’Antoine.
Lorsque nous sommes rentrés à la maison avec Antoine, nous avons réouvert le cercueil pour que Mathieu (2 ans) puisse le voir une dernière fois.
Mathieu a aussi participé à l’enterrement.
Pour nous, c’était important qu’il sache où son frère était.

Stéphanie et André

Au terme de mois ou semaines à t’attendre,
Enfin, tu t’es fait entendre.
Un long moment, un bref instant, inconsciemment.
Le bonheur était là et tu nous quittais déjà ;
Laissant la place au désarroi, à la colère, mais surtout à un immense chagrin
lui aussi éternel.
Pour toujours, nous étions marqués du sentiment paternel et maternel.

Des années, des mois, des semaines,
Plongés dans la peine.
Peu d’écoute et de retour,
Alors qu’on a tant envie de parler de notre amour.
Comment combler ce fossé
Qui nous sépare d’êtres aussi aimés ?
Mais qui n’ont pas toujours compris
A quel point en nous tu vis.
Certains ont mieux réagi,
A eux que dire d’autre que merci.

Reprendre le goût de vivre,
Quel beau conseil à dire
Sous des regards de pitié
Dont nous nous serions bien passés.
Ce passé lourd et si beau à porter
Personne ne pourrait nous l’ôter
Mais chacun a une petite pierre à y poser ;
Pour qu’à tout jamais nous puissions aimer,
Libérés.

La maman d’Evelyne

« Avant de venir sur la terre, les enfants sont au ciel et y jouent avec leurs ballons dorés. Un beau jour, le ballon tombe à travers les nuages et atterrit sur la terre. Bien sûr, l’enfant veut retrouver son ballon et demande la permission à l’ange pour aller le chercher. Il passe chez le soleil et lui donne sa couronne. Puis il va chez les étoiles et leur donne ses boucles. Après, il passe chez la lune, à qui il donne sa robe argentée. Chacun d’eux brille plus fort après le passage de l’enfant du ciel. Emporté par le vent, l’enfant arrive sur la terre, dans sa famille. Il découvre la vie sur terre, avec ses moments de joie et de peine. Une fois par an, pendant qu’il dort, l’ange passe pour demander s’il a retrouvé son ballon doré. Un jour, l’enfant tombe malade et retrouve son ballon doré, il doit repartir au ciel. Il passe chez la lune, qui lui rend sa robe argentée. Ses parents regardent la lune et elle brille moins fort. Puis il retourne chez les étoiles, qui lui rendent ses boucles et elles aussi brillent moins fort aux yeux des parents. Après, il va chez le soleil et retrouve sa couronne dorée. Le soleil a également perdu de sa luminosité. Enfin, il arrive chez ses amis du ciel, qui ont préparé une grande fête pour son retour. Les parents regardent le ciel et y voient un magnifique arc-en-ciel. Ils se sentent apaisés, leur enfant est bien là où il est. »

De Gouden Bal de Kristien Dieltiens

[Remonter]